Patrimoine de la Municipalité | Santa Cruz

Hôtel de Ville de Santa Cruz

L’édifice Paços do Concelho fut acquis par João de Freitas, en 1516, afin d'y installer l’Hôtel de Ville de Santa Cruz. Décision prise après l'élévation du bourg au statut de Municipalité, en 1515. On estime que ce bâtiment ait été construit dans les premières décennies du 16e siècle et, plus tard, au 20e siècle, qu’il ait subi une extension et une réhabilitation, un projet de l'architecte Luís da Conceição Teixeira qui s'est inspiré des caractéristiques communes aux bâtiments publics de l'Estado Novo.
À l'extérieur, la porte en arc brisé munie de deux colonnes et de deux archivoltes, surmontée des armes royales du Roi D. Manuel. A noter également les fenêtres de style manuélin avec une seule colonne et une archivolte.
À l'intérieur, il est possible de contempler un tableau de Teresa Brazão, faisant allusion aux activités économiques et culturelles de la municipalité, le plafond en bois du « Salão Nobre » (salle d’apparat) et l'héraldique royale manuéline, autrefois placée au centre du plafond, et qui, actuellement, se trouve sur une paroi latérale.
Cet édifice est le seul à avoir le statut de monument national de la municipalité, étant donné qu'il s'agit de la seule mairie, à Madère ainsi comme au niveau national, ayant conservé son siège depuis le 16e siècle.

Adresse | Praça Dr. João Abel de Freitas - Santa Cruz

Coordonnées GPS | 32°41'17.0"N 16°47'32.1"W

Maison de la Culture de Santa Cruz | Quinta do Revoredo

L’édifice qui abrite la Maison de la Culture de Santa Cruz fut construit en 1840 par l'entrepreneur anglais et négociant en vin de Madère, John Blandy, comme résidence d'été de sa famille. Plus tard, son petit-fils Charles Frederick Raleigh Blandy, un ingénieur naval de Funchal, y élu domicile, n'ayant jamais caché son affection particulière pour Santa Cruz, ayant même aidé de nombreuses familles locales et, en 1903, offert une horloge à la municipalité, qui fut placée dans la tour de l’église matrice, où elle se trouve encore aujourd'hui.
À un stade avancé de sa vie, fin du 19e siècle, il se consacra à la peinture aquarelle de paysages naturels de Madère. Ces peintures se trouvent actuellement au Musée d'Histoire Naturelle de Funchal.
Le bâtiment, construit en pierre plâtrée, se compose de deux étages et d'une petite tour d'observation de navires. Tous les linteaux ont des cadres simples en pierre régionale et les fenêtres à guillotine possèdent les volets typiques de Madère. Le parquet et les escaliers sont en pin d'origine et les plafonds sont décorés en stuc d’époque. L'une des chambres possède même une cheminée de style anglais et le jardin, pavé avec les traditionnels galets roulés madériens, abrite des arbres indigènes centenaires, tels que des dragonniers (Dracaena draco), des lauriers de Madère (Ocotea foetens) et d'autres arbres exotiques de grande valeur botanique et ornementale. Dans ce même espace, il y a également quelques vestiges de l'ancien couvent de Nossa Senhora da Piedade et deux sculptures : la Fleuriste, du sculpteur péruvien Mário Agostinelli, en bronze datant de 1972, et la sculpture en deux tons de pierre du sculpteur António Rodrigues, datant de 1997.
Le nom « Revoredo » est une référence directe à l'existence d’arbres de grande taille dans les jardins.

Adresse | Rua Bela de São José - Santa Cruz

Coordonnées GPS | 32°41'17.7"N 16°47'20.3"W

Îles Desertas

La réserve naturelle des îles Desertas est située au sud-est de l'île de Madère et se compose de trois îles : Ilhéu Chão, Deserta Grande et Bugio. Ilhéu Chão est la plus petite île de ce groupe, tandis que Deserta Grande, comme son nom l'indique, est l'île la plus étendue, avec environ 11700 mètres de long et 1900 mètres de large. Bugio, en forme d’arc, mesure environ 7500 mètres de long.
En plus de cet ensemble d'îles d'origine volcanique, cette réserve naturelle englobe un ensemble d'îlots adjacents et toute une zone marine environnante. Le fait qu'il existe un petit groupe de phoques moines dans les îles Desertas justifia, en 1990, le statut légal d'îles protégées, créant ainsi une Zone de Protection Spéciale. Dans les années 1980, elle abritait à peine 6 à 8 animaux de cette espèce. Actuellement, le nombre augmente et on estime qu'il y ait près de 40 phoques moines. Contrairement à ce qu’il se passe dans d’autres habitats de phoques moines, la réserve naturelle des îles Desertas est la seule à observer une croissance de cette espèce en voie d'extinction.
Bien que cette réserve naturelle appartienne, d’un point de vue administratif, à la municipalité de Santa Cruz, le Parc Naturel de Madère est l'entité responsable de sa gestion. Ces îles sont sous surveillance permanente, assurée par le Corpo de Vigilantes da Natureza (Corps des Observateurs de la Nature).
La réserve naturelle des îles Desertas possède également plusieurs espèces rares et endémiques, qui peuvent être visitées par des embarcations de tourisme qui assurent le transport maritime entre l'île de Madère (au départ de Funchal) et les îles Desertas, ainsi qu'une visite guidée de cette réserve naturelle.

Adresse | Ilhas Desertas, Madeira

Coordonnées GPS | 32°31'19.7"N 16°30'46.3"W

Igreja de Santo António da Serra

Cette église, de style maniériste tardif du milieu du 19e siècle, possède une seule nef, et une façade munie d’un portail en pierre régionale grise, en arc plein, surmonté d'une fenêtre rectangulaire.
Le chœur fut construit aux frais du Trésor public et l’ensemble de l'église a fut érigé grâce à la précieuse contribution du consul américain João Howard March.
La nef de l'église comporte un panneau en azulejos, de style néo-rococo, qui raconte la vie du saint patron. Dans le chœur, on peut admirer un retable, de fausse architecture, néo-baroque, en céramique bleue et blanche, avec quelques notes de jaune, le tout exécuté en l'an 2000.

Adresse | Largo de Santo António da Serra - Santo António da Serra

Coordonnées GPS | 32°43'29.0"N 16°49'10.7"W

Igreja do Salvador | Matriz de Santa Cruz

L'église matrice de Santa Cruz est dédiée à São Salvador (Saint Sauveur) et on estime que sa construction remonte à 1533. Construite à l’image de la cathédrale de Funchal, il s’agit d’une église de style manuélin / gothique tardif avec un plan à trois nefs. Son projet est attribué à l'architecte Diogo Boitaca, auteur de plusieurs monuments emblématiques du Portugal, tels que la Tour de Belém, Mosteiro dos Jerónimos et les « chapelles imparfaites » de Mosteiro da Batalha. Igreja do Salvador fut érigée par ordre du Roi D. Manuel, à la demande de João de Freitas, en raison de l’augmentation de la population locale et du fait que l'église existante n’arrivait plus à accueillir tous les fidèles.
La façade principale présente un portail en un arc brisé de trois colonnes et trois archivoltes, surmonté d'une rosace des années 60. Cette façade, terminée par une corniche concave à sphères, est surmontée de pierres d’angles et présente deux faux contreforts, aux d'arcs brisés, datant probablement du 18e siècle. La porte latérale, elle aussi, est ogivale, avec des chapiteaux à décor végétal, face au parvis de pavés de madériens. L'intérieur de l'église, comme mentionné précédemment, a trois nefs de cinq travées, éclairées par des fentes d'arcs brisés en pierre régionale, aux piliers hexagonaux et chapiteaux quadrangulaires, les arcs des extrémités étant soutenus par des corbeaux torsadés. La chaire et le baldaquin en bois se trouvent sur une colonne, et l’on y accède par un escalier en pierre régionale.
Dans la nef latérale de l’église se trouve la tombe de la famille et la chapelle de São Tiago, actuellement appelée Capela do Santíssimo Sacramento (chapelle du Saint Sacrement), en arc plein, avec des colonnes aux chapiteaux à décor végétal et surmontés des armoiries de la famille Morais. Dans la nef latérale du côté de l'épître, se trouve l'autel de Nossa Senhora da Conceição, en bois sculpté bleu, blanc et or, ainsi que la Chapelle des Âmes, en arc en plein cintre, datant du 17e siècle.
Dans le chœur se trouve la pierre tombale de João de Freitas, de style flamand, ornée d’une bordure en bronze. Sur le mur nord, un portail en arc brisé donne accès à la sacristie, aux arcs polylobés avec un oculus dans le tympan, découvert dans les années 60 du 20e siècle. Toujours dans le chœur, des peintures de la Renaissance, de style italiennisant provenant d’ateliers portugais, et le retable principal de style baroque tardif, taillé en bois doré et blanc en son centre.

Adresse | Rua Irmã Wilson nº 1  - Santa Cruz

Coordonnées GPS | 32°41'17.9"N 16°47'33.5"W

Igreja Matriz do Caniço

L’église matrice de Caniço fut construite au 18e siècle, après une discussion effusive où fut débattue sa localisation, notamment de quel côté du cours d’eau elle devait se situer. Du côté de Machico, se trouvait l'église dédiée à Santo Antão (Saint Antoine Le Grand), et du côté de Funchal, une autre église, dédiée au Saint-Esprit. Les fidèles n'étant pas parvenus à un accord quant à la localisation de la nouvelle église, le père José Lomelino Barreto résolut le problème et a offrit le terrain situé du côté de Funchal, où la future église de Caniço fut construite, dédiée à Santo Antão.
Ce temple, de forme rectangulaire à nef unique, fut inauguré en 1783 et représente la transition entre le baroque et le rococo. La façade principale, de style maniériste et contenu, est délimitée par des pilastres et un portail en pierre en arc plein surmonté d'inscriptions faisant allusion à la construction et à la consécration du temple de pierre de Porto Santo. La nef est éclairée par trois grandes fenêtres, la fenêtre centrale étant ornée d'armoiries royales, également en pierre de l’île de Porto Santo.
À l'intérieur de l'église, les retables de bois blancs er dorés latéraux, de style rococo, et les retables collatéraux du peintre madérien Nicolau Ferreira.
Dans le choeur, à l’hémicycle profond et aux colonnes torsadées, la sculpture qui orne les parois latérales est couverte d'une voûte en berceau ornée de détails en stuc peint. La sacristie abrite une planche de Santo Antão datant du 16e siècle, provenant probablement de l'ancienne chapelle en ruine. Une toile intéressante de l'Immaculée Conception et ses donateurs (1646), du peintre Martim Conrado, de la Capela da Salavção, à Caniço, se trouve aujourd'hui sur le mur du chœur, à côté de l'épître.
Le parvis de l’église est un espace très caractéristique de pavés traditionnels de Madère, galets roulés, aux différents motifs. La pierre blanche provient de l'île de Porto Santo.

Adresse | Rua João Paulo II nº 12 - Caniço

Coordonnées GPS | 32°39'07.1"N 16°50'24.4"W

Mercado Municipal de Santa Cruz

Situé dans l'ancien marché aux poissons de São Pedro, le marché municipal de Santa Cruz fut inauguré en 1962, conçu par l'architecte Luís Conceição Teixeira, ayant pour base un style architectural moderniste, seul bâtiment de la municipalité présentant ce type d'architecture. Ce projet au plan rectangulaire, possède quatre entrées, la toiture une dalle de béton à pente inversée, en forme d'ailes de papillon, influence du modernisme brésilien. À l'entrée principale, au nord, se trouvent deux panneaux de céramique, créés par le prestigieux artiste António Aragão, qui représentent deux activités très typiques de la région : la pêche et l'agriculture. Il s’agit d’une composition moderniste, de stylisation et géométrisation des corps et du paysage, qui fait l’éloge de la réalité, non en la copiant, mais en la recréant librement.
L'intérieur du marché possèdes des espaces de vente divers de produits agricoles, la place du poisson et des petits magasins vendant des produits régionaux. Sur les murs intérieurs, deux panneaux picturaux des années 80, de la peintre Teresa Brazão, représentent des scènes de marché et des épisodes d'activités économiques et culturelles sur l'île. L'un des panneaux fut réhabilité et réinterprété en 2017, par l'artiste Cristiana de Sousa.

Adresse | Rua Da Praia - Santa Cruz

Coordonnées GPS | 32°41'16.2"N 16°47'26.6"W

Santa Casa da Misericórdia

La Santa Casa da Misericórdia de Santa Cruz fut construite en 1530. Cependant, de sa construction primitive, il ne subsiste actuellement que le portail en arc brisé d'une seule colonne et archivolte, en pierre régionale provenant de la chapelle de la Visitation de Santa Isabel. Du côté Est, un simple plafond de style mudéjar, probablement une copie revivaliste, ainsi que certains éléments, comme des linteaux manuélins réutilisés, récemment découverts. Cet édifice a subi, au fil du temps, plusieurs travaux, présentant actuellement des caractéristiques du 17e et du 18e siècle, dans un style maniériste (Estilo Chão, style dépouillé), qui met en valeurs les hautes fenêtres-balcons, en fer forgé du 19e siècle, et deux portes intéressantes avec des montants à piliers dont la corniche surélevée correspond à la base des fenêtres-balcons, aux garde-corps en fer plombé. La chapelle fut fondée par André Gonçalves, marchand et habitant de Santa Cruz, en 1562. L'actuelle chapelle de Santa Isabel, datant de la fin du 18e siècle, a des dalles en pierre naturelle, un arc plein en marbre et un maître-autel en retable de style baroque tardif, en bois sculpté et écailles dorées, et une toile centrale datant de 1790, faisant allusion à la Visitation du peintre madérien Nicolau Ferreira.
En plus de la chapelle, cet édifice abritait des infirmeries, une pharmacie (la seule en dehors de Funchal), des salles de désinfection et une morgue, faisant de l'hôpital Misericórdia, l'un des hôpitaux les plus importants de l’époque en dehors de Funchal. À la fin du 19e siècle, la Britannique Mary Jane Wilson réhabilita l'ancienne Misericórdia qui, à l'époque, se trouvait déjà en ruine, abandonnée et dans un état de dégradation avancé.
Au début de l'an 2000, l’édifice fit l'objet d'un projet global de réhabilitation et d'agrandissement conçu par l'architecte Victor Mestre, et passa à disposer, du côté Ouest, d’un centre de jour et d’un foyer pour personnes âgées et, du côté Est, de la maison paroissiale.

Adresse | Rua Irmã Wilson - Santa Cruz

Coordonnées GPS | 32°41'18.1"N 16°47'34.2"W

Tribunal Municipal de Santa Cruz

Le tribunal de Santa Cruz fut inauguré en 1932 dans le but de remplacer l'ancien hôtel de ville de Santa Cruz, qui, au début du 20e siècle, fut la cible d'un grave incendie qui provoqua la perte de nombreux documents d'extrême importance. Cependant, en 1978, l’édifice Paços do Concelho fut réhabilité et les services municipaux se réinstallèrent dans le bâtiment original. Actuellement, l’édifice du tribunal municipal de Santa Cruz abrite également le poste de la police de sécurité publique, le conseil communal de Santa Cruz et la Division des Eaux de l’Hôtel de Ville.
Cet édifice éclectique suit un style néoclassique, notamment la symétrie, les travées rythmiques et les balcons à balustres. L'entrée du bâtiment se fait par un impressionnant escalier scénographique, qui donne accès à l'entrée principale du bâtiment, constituée d'un portail surmonté d'un fronton triangulaire. Les fenêtres maniéristes ont des cadres en plâtre surélevés, avec de hauts linteaux recouverts de frises en relief et surmontés de corniches. Le bâtiment est entouré de superbes jardins, d'arbres exotiques et de chemins en pavé traditionnel de Madère.

Adresse | Rua Bela de São José - Santa Cruz

Coordonnées GPS | 32°41'19.5"N 16°47'25.4"W

Visitez Santa Cruz et partagez vos images sur les réseaux sociaux avec le hashtag #santacruzmadeira

Santa Cruz | Madeira
  • Wix Facebook page
  • Instagram ícone social
  • YouTube ícone social

Cette plateforme réunit des informations historiques, touristiques et culturelles de la municipalité de SANTA CRUZ - île de Madère, Portugal

© 2020 by CMSC | Collecte et édition de textes: Gabinete de Turismo | Traduction: Gabriela Magalhães et Leonilde Olim | Photos: CMSC (droits réservés)